Diplômes, titres universitaires, qualifications

2020              Qualification CNU aux fonctions de Professeur des Universités

                       en Sciences de l’Information et de la Communication – Section 71

2019              Habilitation à Diriger des Recherches en Sciences de                                               l’Information et de la Communication

                       École doctorale Montaigne-Humanités, Université Bordeaux                               Montaigne

                       Garant : Vincent Liquète, Professeur des Universités en SIC,                                      Université de Bordeaux

                       Titre du Volume Parcours : « Pour une anthropologie de l’information ».

                       Titre du Volume Recherche Originale : « Vers une poïétique de l’être-au-               monde-informationnel ».

2012              Qualification CNU aux fonctions de Maître de conférences

                       en Sciences de l’Information et de la Communication – Section 71

2011              Doctorat en Sciences de l’Information et de la Communication

                       Université Lille 3, Laboratoire GERIICO

Sous la direction de Éric Delamotte, Professeur des Universités en SIC, Université de Rouen, et Vincent Liquète, Maître de Conférences en SIC, Université Bordeaux IV.

                        Inscription en première année : octobre 2007.

                        Titre de la thèse : « Imaginaires, représentations, pratiques formelles et non formelles de la recherche d’information sur Internet : Le cas d’élèves de 6ème et de professeurs documentalistes ».

2006              Master 2 Recherche en Sciences de l’Information et de la Communication 

                        Université Lille 3

                        Inscription : septembre 2005.

Titre du mémoire de recherche : « Collégiens et Internet : des imaginaires aux pratiques » (Directrice : Annette Béguin-Verbrugge) / Mention Très Bien

2003              CAPES externe de Documentation

                       Rang de classement national : 1.

2002              Maîtrise en Sciences de l’Information et de la Documentation – Option Lecture Publique, Université Lille 3

Titre du mémoire : « Travaux Croisés : quelles influences sur les pratiques documentaires des élèves ? » (Directrice : Annette Béguin-Verbrugge) / Mention Très Bien

2001            Licence Lettres Modernes, Mention Documentation

                    Université Lille 3 / Mention Très Bien

2000             DEUG Lettres Modernes

                     Université Lille 3 / Mention Très Bien

1998              Baccalauréat Général Littéraire – Spécialité Latin, options Grec et Russe

                       Lycée Condorcet, Lens / Mention Bien

      

“Imaginaires, représentations, pratiques formelles et non formelles de la recherche d’information sur internet : Le cas d’élèves de 6ème et de professeurs documentalistes”

Ma thèse de doctorat en Sciences de l’Information et de la Communication a été soutenue publiquement le 23 septembre 2011 au sein du laboratoire GERIICO, Université Lille 3 – Charles de Gaulle, devant un jury composé de : Brigitte Simonnot (PU en SIC, Université Nancy II, Rapportrice), Viviane Couzinet (PU en SIC, Université Toulouse III, Rapportrice), Michèle Gellereau (PU en SIC, Université Lille III, Présidente), Vincent Liquète (MCF en SIC, Université Bordeaux IV, Co-encadrant), Éric Delamotte (PU en SIC, Université Lille III, Directeur).

Descriptif

Le manuscrit de recherche doctorale comporte deux volumes. Un premier volume, de 502 pages, présente la recherche, avec cadre théorique, méthodologie et protocole de recherche, ainsi qu’analyse des données et mise en perspective des résultats. Le second volume, de 685 pages, se compose des annexes. Il comprend la totalité des documents utilisés pour la mise en place du protocole d’investigation, une présentation de tous les indicateurs en lien avec les questions et hypothèses de la recherche, une représentation graphique des données recueillies, et ensuite la mise à disposition des transcriptions complètes des entretiens réalisés au cours de l’enquête, ainsi que des séances d’enseignement-apprentissage observées et les documents pédagogiques recueillis au cours de l’investigation.

Résumé

L’objectif de ce travail est d’apporter une meilleure connaissance des imaginaires, représentations et pratiques non formelles développées par les élèves de 6ème sur la recherche d’information sur Internet, et d’effectuer un parallèle et une confrontation avec les pratiques de formation mises en œuvre par les professeurs documentalistes. Pour ce faire, une étude qualitative a été menée au sein de trois établissements scolaires français (collèges aux profils socioéconomiques différenciés). Cette enquête a combiné des entretiens semi-directifs, menés avec 45 élèves de 6ème et 3 professeurs documentalistes, à raison de 3 entretiens par enquêté sur l’année scolaire, et de nombreuses phases d’observation distanciée (séances d’enseignement-apprentissage info-documentaire en classe de 6ème engageant ou non l’objet numérique ; activités informationnelles réalisées en autonomie par des élèves au sein du CDI – et entretiens d’explicitation liés).  L’adoption d’une éco-posture pour analyser la recherche d’information sur Internet permet de considérer les pratiques de recherche et de formation de manière située, en tenant compte des contraintes opérées par les espaces d’action identifiés. Le sentiment d’expertise personnellement ressenti en matière de recherche sur Internet joue pour les deux types d’acteurs un rôle fondamental à la fois dans l’appropriation de l’outil et dans l’appréhension des séances de formation. L’étude révèle un écart important entre les pratiques de recherche ordinaires des élèves et les pratiques prescrites par les professionnels.

♣  Vous souhaitez accéder au Volume 1 de cette thèse ? C’est ici !

Cultures de l’Information : Des recherches en Partage !

Un carnet pour partager des réflexions et recherches menées dans le domaine des cultures de l’information !

Parce que documenter les imaginaires et les pratiques d’information-communication des individus est indispensable pour se détacher des discours sociaux et médiatiques autour de la “société de l’information” et des “digital natives” !

Parce que le domaine des cultures de l’information est un domaine riche et passionnant qui interroge aujourd’hui la conception scientifique de l’information et des médiations liées, pour que chacun-e puisse agir dans/par et sur le milieu informationnel, notamment numérique !

Quelle formation à l’information, aux médias et au numérique, dispenser/favoriser pour que chacun-e puisse détenir des clés de compréhension et d’action dans la société de l’information et de la communication ?