“L’heure des ados informés” – Un projet de recherche-action adossé à un projet pédagogique

Être chercheuse de terrain sur les pratiques informationnelles des enfants et des adolescents, et les pratiques pédagogiques en éducation aux médias et à l’information, c’est accompagner aussi au plus près les enseignant-es et les élèves dans des moments partagés de formation autour de l’information, des médias et du numérique. Car la recherche se nourrit du terrain, mais elle doit aussi nourrir elle-même le terrain. Et quelle incroyable Chance lorsque la chercheuse voit des enseignant-es s’emparer de ses questionnements, et s’attacher à donner corps à ses propositions !

J’ai ainsi eu la chance immense depuis le mois de septembre de travailler avec deux classes de Terminale, HGGSP (Tale Générale Spécialité Histoire-Géo, Géopolitique et Sciences Politiques) et ST2S (Sciences et Technologies de la Santé et du Social), et leurs enseignant-es documentaliste, de Spécialité HGGSP, et de Santé Social.

Retour aux sources !

« L’heure des ados informés », c’est d’abord un projet pédagogique en éducation aux médias et à l’information (EMI) destiné à travailler la notion de source, la traçabilité de l’information et l’identification de ressources et de figures d’autorité informationnelles.

Les élèves des deux classes ont choisi des sujets, relatifs à leur spécialité, en lien avec le Grand Oral, et effectué, le plus souvent en groupe, des recherches pour présenter le résultat de leurs réflexions menées à partir de documents variés, dont il a fallu évaluer la fiabilité, la validité et la pertinence. Tout un programme !

Le podcast pour restituer l’information

Pour restituer leur travail de recherche d’information, les élèves ont eu à réaliser un podcast. Un support loin d’être choisi au hasard par les enseignants : « Le podcast permet de travailler la mise en récit, la prise de parole appuyée sur des codes bien spécifiques (…). C’est d’abord un travail écrit, pour structurer son propos à partir de ressources diverses. Le fait de raconter une histoire permet aussi de s’approprier l’information » (Pr-Doc).

Retrouvez les podcasts réalisés par les élèves en cliquant sur l’image-lien ci-dessous !

Enrichir son écosystème informationnel

Chacun-e d’entre nous dispose d’un « écosystème informationnel », c’est-à-dire un ensemble de ressources qu’il-elle sait mobiliser pour répondre à ses besoins d’information, quels qu’ils soient. Cet écosystème informationnel évolue dans le temps, en fonction aussi de nos centres d’intérêt et des projets personnels, de vie, d’orientation, professionnels, etc.

Le projet pédagogique « A l’heure des ados informés » a pour objectif d’accompagner les élèves de Terminale dans leurs pratiques d’information et de les amener à enrichir leur écosystème informationnel, en découvrant de nouvelles ressources, notamment spécialisées pour s’informer toujours plus et toujours mieux !

Un projet de recherche

« L’heure des ados informés », c’est aussi un projet de recherche, mené tout au long de cette année 2023-2024. Je suis donc venue dans les classes de Tale HGGSP1 et ST2S 1, enquêter (observations, entretiens) et travailler avec les enseignant-es et les élèves. Une très belle rencontre pour de passionnants résultats !

Résultats, reposant notamment sur une recherche-action et la création d’un outil didactique original, que nous vous communiquerons prochainement…. #Suspense 🙂

Une exposition par la chercheuse !

Le projet de recherche-action a été conçu véritablement dans l’objectif d’accompagner les enseignant-es et les élèves, mais aussi les parents, dans un dialogue confiant et apaisé autour des questions liées aux pratiques informationnelles, médiatiques, mais aussi au numérique (les fameux “écrans” qui font couler tellement d’encre !).

C’est ainsi que j’ai eu à cœur de partager les résultats du projet de recherche à travers l’élaboration d’une exposition qui met en lumière les pratiques informationnelles des élèves de HGGSP et de ST2S, leur rapport à l’évaluation de l’information, à la presse écrite, aux créateurs de contenu, à certaines émissions comme TPMP, ou encore à la fatigue informationnelle. Chaque thématique est abordée avec des définitions et explications – les plus claires possibles ! -, des résultats illustrés par des verbatims des élèves mais aussi des enseignant-es engagé-es dans le projet, et se conclut par des conseils donnés par moi-même pour optimiser ses pratiques informationnelles.

L’exposition, d’abord présentée au sein de l’établissement en ce mois de mars-avril 2024, sera prochainement mise à disposition en version numérique en accès libre !

Affiche de l’exposition “L’heure des ados informés : Retour à la source”, réalisée par Anne Cordier, Mars 2024.

Des temps forts pour tou-tes !

Le lundi 18 mars 2024, jour de lancement de la semaine de la presse et des médias dans l’école, nous avons rencontré Xavier de La Porte, producteur du podcast Le Code a Changé et journaliste à L’Obs, et Séverin Graveleau, journaliste au Monde service Campus. Les deux professionnels sont revenus sur les podcasts réalisés par les élèves, en les félicitant pour leur grande qualité, et ont échangé longuement avec eux sur des sujets aussi variés que le travail d’enquête journalistique, la vérification des sources ou encore les contraintes liées aux formats médiatiques (JT, info en continu, article de presse, podcast…). Les deux journalistes ont également accepté de se prêter généreusement à l’exercice de l’interview dont vous découvrirez le résultat prochainement…

Séverin Graveleau, Anne Cordier et Xavier de La Porte – Lycée Carnot, Bruay-la-Buissière, 18 mars 2024.

Le 21 mars, j’ai eu l’honneur de clôturer ce magnifique projet pédagogique et de recherche-action en donnant au lycée une conférence Bilan du Projet, en présence de très nombreux parents, élèves mais aussi frères et sœurs de ces derniers ! L’occasion d’en apprendre tous ensemble davantage sur comment les adolescents s’informent et de répondre aux questions que se posent les parents. Un beau moment de partage pour terminer en beauté la Semaine de la presse et des médias dans l’école !

Anne Cordier – Conférence Lycée Carnot, Bruay-la-Buissière, 21 mars 2024.

Et bientôt….

Le projet pédagogique est achevé, la recherche-action en lien également… Mais des publications et restitutions sous diverses formes (exposition, capsules vidéo pour expliciter notamment l’outil didactique réalisé, articles sur ce blog, articles scientifiques, communications multiples) sont en cours de conception. A suivre, donc !

EMILIE est née !

La naissance d’un nouveau projet collectif de recherche est toujours une très grande émotion. Cela signifie qu’un collectif s’est mobilisé, avec enthousiasme et application, pour construire un projet digne d’intérêt, porteur de sens, et qui lui tient particulièrement à coeur. Cela signifie aussi que ces intentions qui ont accompagné toute l’énergie mobilisée pour la construction d’un projet ont trouvé un écho favorable lors du dépôt de candidature.

Voici donc venu le temps d’ouvrir grand les bras au Projet GTnum EMILIE, financé par la Direction du Numérique en Education, porté par Anne Cordier, UR 3476 CREM, et co-animé par André Tricot, EA 4556 EPSYLON !

Logo du Projet GTnum EMILIE – Créé par un enseignant-partenaire

Alors que le public adolescent, dans son rapport à l’information, cristallise toutes les attentions tant sociétales que médiatiques et scientifiques, le public enfantin – les enfants de cycles 2 et 3 – constitue un point-aveugle des connaissances, mais aussi des prises en charge éducatives globales en matière de littératies et cultures informationnelles. Pourtant, l’éducation aux médias et à l’information (EMI) est instaurée depuis la Loi de 2013 dès le cycle 2 à l’école, les initiatives institutionnelles en la matière ne manquent pas, tel le récent programme de sciences et technologie du cycle 3 qui prévoit la formation de l’esprit critique et notamment l’identification de sources fiables (BO 25 – 22/06/2023). Pourtant encore, les parents de ces enfants eux-mêmes sont demandeurs d’une éducation à l’information de leurs enfants, considérant que la première priorité éducative de l’école en matière numérique est d’enseigner à leurs enfants la recherche d’information et l’évaluation de l’information (Source : Enquête quantitative réalisée dans le cadre du projet GTNum ELN – Enfances et Littératies Numériques – à destination de 1800 parents d’enfants scolarisés en cycles 2 et 3). Pourtant enfin, les savoirs expérientiels des enfants ne sont pas négligeables et constituent des ressources (obstacles et/ou leviers) pour l’action éducative et pédagogique, et le projet GTNum ELN a mis en lumière à quel point l’enfant est un « acteur social », capable de déployer des « arts de faire », et de porter un regard réflexif sur ses usages et pratiques.

Les productions concernant la prise en compte des cultures enfantines dans la construction EMI porteuse de sens social et d’efficacité cognitive et pédagogique apparaissent peu nombreuses. Or, il nous semble impossible d’envisager une école qui ignore la culture-même de ses enfants ; en ce sens, l’EMI doit s’inspirer de la didactique des sciences qui depuis de nombreuses années prend résolument au sérieux la culture enfantine.

Comment renouveler l’EMI en nous fondant sur les cultures numériques et informationnelles enfantines, dans le domaine tant de l’évaluation que de la conception et de la mise en œuvre d’actions éducatives ?

C’est autour du grand triptyque organisateur des apprentissages des langages “Dire, Lire, Ecrire” que notre équipe inscrit son propre travail. Il s’agit de répondre aux priorités du système éducatif – soucieux de doter tous les élèves du pouvoir d’agir par l’outillage linguistique nécessaire, la compréhension et l’appropriation des langages – et de soutenir, par l’adoption de cette colonne vertébrale structurante pour les progressions pédagogiques en cycles 2 et 3, le déploiement d’une EMI ancrée dans les réalités éducatives et sociales.

“Lire” (et écouter) l’information

L’équipe du projet EMILIE se donne pour objectif de contribuer avec force aux travaux scientifiques et pédagogiques autour de la recherche et de l’évaluation de la qualité de l’information. Elle veut de cette manière répondre aux préoccupations des parents et de l’institution, quant à l’exercice d’un regard critique sur l’information. Face aux paniques morales ambiantes sur la crédulité des enfants, le besoin de renouveler l’EMI autour de cette question nous paraît impérieux, ce de surcroît toujours avec le souci de nous appuyer sur les savoirs enfantins et de penser les transferts entre la sphère scolaire et non scolaire.  

“Écrire” l’information

Pour exercer sa citoyenneté (en ligne ou non), et sortir des jugements à l’emporte-pièce, des réactions parfois mues par les conditionnements des plateformes et plus largement de la tendance à la prime à l’opinion, l’apprentissage de l’argumentation par la prise de position de façon documentée apparait nécessaire. Se sentir responsable de ce qu’on publie et de l’espace de publication constitue une clé de voûte de l’éducation à la citoyenneté (numérique ou non). Il s’agit d’incarner pleinement la notion d’auteur-rice, et à ce titre d’assumer son autorité, dans le sens d’une responsabilisation de soi. Comment soutenir cet apprentissage, toujours en s’appuyant sur les cultures enfantines déjà-là et en favorisant le transfert de compétences et de connaissances ?

“Dire” l’information

Dans le cadre du GTNum ELN (2020-2023), nous avons mis en lumière l’existence d’une « culture numérique enfantine », prolongement de la définition donnée à la « culture enfantine ». Nous avons élaboré des méthodes pour recueillir la façon dont les enfants parlent de leurs pratiques numériques. Nous souhaiterions investiguer plus avant la culture informationnelle enfantine, qui constitue une ressource – obstacle ou levier – pour une action pédagogique efficiente.

L’apprentissage du débat apparaît véritablement un levier pour décrypter ensemble l’information et favoriser au plus tôt une réflexivité individuelle et une réflexion collective sur les problématiques informationnelles et les questions vives dans le domaine de l’information médiatique comme la désinformation/mésinformation ou encore l’identité numérique. Comment outiller les enseignant-es dans la mise en œuvre de la formation à l’oral des élèves ?

Quelle équipe !

Carte synthétique des territoires académiques et membres de l’équipe GTnum EMILIE

Suivez nos aventures !

Pour suivre nos aventures, interventions et cogitations, il existe ce carnet bien sûr ! Ainsi que le Carnet des GTnum.

Et les réseaux sociaux… @annecordier @andre_tricot @DRANEHDF @ClemiLille @LeCLEMI @SebastienRochat @Canope_76_LH @DANEMontpellier @DaneTlse @Clemi_Lorraine

#GTnum #EMILIE

Références

Cordier, A (2023). Grandir informés : Les pratiques informationnelles des enfants, adolescents et jeunes adultes. C & F Editions.

Danic, I, Delalande, J, Rayou, P (2006). Enquêter auprès d’enfants et de jeunes : Objets, méthodes et terrains de recherche en sciences sociales. Presses Universitaires de Rennes.

Sahut, G, Cordier, A (2023). Les jeunes sont crédules face aux écrans. In Cordier, A, Erhel, S (dir.). Les enfants et les écrans. Retz.

Tartas, V (2009). La construction du temps social par l’enfant. Peter Lang.

Tricot, A, Sahut, G, Lemarié, J (2017). Le document : communication et mémoire. De Boeck.

Un créathon clé-en-main

Lors de la journée Idéation du GTNum ELN, le 8 juin 2023, nous avons organisé un Créathon. Ce dernier, suite à la présentation des résultats du GTNum ELN, demandait aux participant-e-s d’apporter des réponses aux disparités sociales et territoriales liées au numérique. L’objectif était de rendre les individus, issus de toutes professions de l’éducation (enseignant-e, médiateur-rice, élu-e, étudiant-e, etc.),  acteur-ricess d’une réflexion collective. 

Dans cette même logique d’utilité, nous souhaitons mettre à votre disposition tous les documents nécessaires à ce Créathon afin que vous puissiez le reproduire ou l’adapter selon vos besoins. À vous de jouer !

N’hésitez pas à partager avec nous vos retours d’expérimentation 🙂

Les usages numériques enfantins – Une synthèse

Dans le cadre du projet GTNum ELN, nous avons investigué les compétences et pratiques numériques des enfants scolarisés en cycles 2 et 3. Afin d’enrichir le recueil de données, et de ne pas se limiter aux techniques relativement classiques de recueil – entretiens et observations de situation –, l’équipe-projet a conçu une séance de recherche-intervention consistant à demander aux enfants, lors d’une séance collective en classe en présence de l’enseignant-e, de faire part des activités réalisées durant le week-end précédent la séance avec des objets, connectés ou non. Les enfants ont disposé d’éléments graphiques soumis par les chercheur-ses (photos et dessins d’objets, logos de marques et plateformes, mais aussi emojis et émoticônes).

A la suite de ce que nous avons appelé « les collages », les enfants ont échangé, lors d’entretiens dits focus group, par petits groupes de 3 à 5 maximum, avec le chercheur ou la chercheuse, de manière à entrer dans le détail des collages réalisés, et de ce qu’ils disaient des usages, pratiques et compétences numériques de chacun-e. Ces entretiens ont donné lieu à l’émergence de récits d’expériences, de vécus émotionnels liés aux activités numériques, mais aussi à la prise d’informations quant à l’inscription des objets connectés dans le quotidien familial.

La synthèse qui vous est présentée ci-après a été réalisée exclusivement sur la base des collages réalisés par les enfants, suite à un codage très fin permettant de systématiser les items d’analyse. Elle s’inscrit dans un ensemble de livrables à votre disposition, dont les monographies de terrain ainsi que les résultats de l’enquête menée auprès des parents. Tout cela va ensemble, car nous nous trouvons face à un sujet particulièrement complexe, qui ne souffre aucun réductionnisme. Nous vous souhaitons une bonne lecture, en espérant qu’elle vous apporte autant de stimulation que celle que nous avons vécue avec ces enfants, si généreux dans leurs partages d’expériences !

Une vaste enquête auprès de parents d’enfants !

Dans le cadre du projet GTNum ELN, l’équipe-projet a élaboré un questionnaire, diffusé en ligne, destiné à interroger les parents d’enfants scolarisés en cycles 2 et 3 sur les compétences numériques de leurs enfants, mais aussi les modalités d’accompagnement des usages numériques à la maison ou encore leur perception des responsabilités éducative quant au développement de connaissances et compétences numériques.

Synthèse de l’enquête auprès des Parents : c’est ici !

Rapport Complet de l’enquête auprès des Parents : c’est ici !

Récits d’enquêtes au sein de classes – Monographies de terrain

Comment rendre compte des représentations du numérique et des pratiques pédagogiques exploitant le numérique, comme moyen pour apprendre et/ou comme objet d’apprentissage ?

Comment rendre compte de la dynamique interindividuelle, des interrelations entre les politiques d’établissement, les pratiques mises en œuvre dans la classe, et les sentiments d’expertise des enseignant-es ?

Comment rendre compte des liens entre la projection des usages du numérique hors l’école et des compétences des enfants, et la mise en place de scenarii pédagogiques ?

La monographie nous a semblé une forme de restitution à la fois originale et respectueuse de la singularité des terrains que nous avons investigués au cours du projet GTNum ELN. Car c’est sans juger les acteur-rices, et avec le profond désir de comprendre leurs logiques d’action, leurs choix éducatifs et pédagogiques, que nous avons enquêté auprès d’eux-elles. La monographie restitue une partie des données recueillies sur un territoire ciblé, auprès d’acteur-rices – personnels de direction, enseignant-es et élèves.

Ce que vous allez lire est donc le récit, par un-e chercheur-se, qui a passé du temps sur le terrain des acteur-rices, pour les écouter et les observer, pour leur donner la parole en somme, et faire en sorte que leurs expériences enrichissent aussi la vôtre. Ces monographies leur sont donc dédiées.

La Recherche Veille !

Dans le cadre du projet GTNum ELN, les chercheur-ses du groupe, pour enquêté sur les pratiques et compétences numériques des enfants, familles et enseignant-es, ont réalisé une revue de la littérature sur le sujet.

Nous partageons ici les différentes notes de veille réalisées par l’équipe-projet ELN, et vous souhaitons une bonne lecture !